Concepts Et Theories En Soins Infirmiers

CONCEPTS EN SOINS INFIRMIERS CONCEPTS EN SOINS INFIRMIERS DEFINITIONS Un concept est une reprsentation mentale que lon se fait dune ide, dune opinion, dune chose, le raisonnement par concepts permet dorganiser les connaissances. Les concepts sont les briques avec lesquelles on construit les thories. Ce sont des symboles abstraits de la ralit qui nous entoure. Il sagit de reprsentations mentales

construites grce au langage. I LE CONCEPT HOMME I LE CONCEPT HOMME Dfinition du petit Larousse Etre dou dintelligence et dun langage articul, rang parmi les mammifres de lordre des primates, et caractris par son cerveau volumineux, sa station verticale, ses mains prhensiles.

Ce concept a volu dans le temps et est abord selon plusieurs approches sur lesquelles sappuie la profession infirmire. I LE CONCEPT HOMME Lapproche philosophique Elle constitue un lment du cadre de rfrence des soins infirmiers. La philosophie est la premire des sciences de lHomme et de son dveloppement travers les

sicles : manire de penser lhomme, voire lunivers. I LE CONCEPT HOMME o Lapproche philosophique Apparition au V avant JC dans la Grce antique. Questionnement autour de la place de lhomme dans lunivers, sur la terre, dans la socit des siens, ses liens avec la nature : Socrate ( connais-toi toi-mme ),

Hippocrate, Platon. I LE CONCEPT HOMME o Lapproche philosophique Dautres thories comme le stocisme (approche rationnelle et individuelle) ou le scepticisme (approche centre sur le doute) vont influencer cette approche et au XVIIme sicle, Galile met en uvre une mutation de lobservation qui de philosophique et plutt gnrale devient scientifique, la recherche de connaissances

concrtes, probantes et reproductibles. I LE CONCEPT HOMME Le christianisme va peu peu se substituer la philosophie car il apporte lhomme des croyances, des valeurs thiques et morales, l o existe un vide que la philosophie na pu combler. I LE CONCEPT HOMME

La renaissance est marque par le mouvement humaniste qui transforme limage de lHomme et de lUnivers (Rabelais, De Vinci,Montaigne); il est synonyme de curiosit intellectuelle, de crativit mais il est difficile cette poque de sopposer au christianisme. Des thories sont labores partir de la gomtrie, des mathmatiques, de lastronomie pour tenter de repositionner lHomme dans

lunivers (Galile ou Descartes). I LE CONCEPT HOMME Au XVIIIme sicle, pour les empiristes la priorit est donne lexprimentation (Diderot et dAlembert qui rdigent lencyclopdie pour vulgariser et partager les connaissances).

Les XIXme et XXme sicles prsentent un caractre de continuit des courants de pense. Cependant ils sont marqus par dimmenses progrs technologiques et de profonds bouleversements de la socit remettant en cause les certitudes du savoir scientifique. I LE CONCEPT HOMME

Lapproche anthropologique Approche des socits par la notion de culture Apport important de C. Levi-Strauss sous la forme dune dmarche anthropologique en trois tapes qui permet de dcrire, classer les lments dobservation dune socit, den raliser une synthse et de les expliquer. I LE CONCEPT HOMME Lapproche anthropologique

La dernire tape est lanthropologie proprement dite. Elle consiste en une analyse comparative des socits la recherche de similitudes de structures, de caractristiques dominantes de la vie sociale de lhomme. Le mot culture se vulgarise et fait rfrence

lacquisition de connaissances par les disciplines de lesprit. Au cours du XIXme sicle, il rivalise avec le terme de civilisation qui dsigne le mouvement par lequel lhumanit se construit et sloigne de la barbarie. A la fin du sicle, ces 2 termes seront employs comme synonymes. I LE CONCEPT HOMME Lapproche sociologique Trois sociologues importants: Herbert SPENCER, Emile DURKEIM, Marcel MAUSS

Ils sattachent expliquer les phnomnes sociaux, les comportements humains avec en toile de fond une socit au sein de laquelle le travail, devenu valeur centrale, modifie la vie sociale. I LE CONCEPT HOMME Lapproche psychologique Lapproche psychologique nest

vraiment apparue qu partir du XIXme sicle. La psychologie est une science qui consiste tudier par lobservation et lexprience, les ractions de lorganisme aux diverses conditions du milieu qui les entourent. Difficult : lHomme est son propre sujet dobservation. SYNTHSE Dans sa reprsentation singulire, lhomme est un tre biologique et physiologique, il est apprhend de manire scientifique. Cest un

tre capable de relation et dadaptation son environnement, ce qui ncessite des capacits psychocognitives. De cette approche, nait une perception plus subjective, la psychologie. Il vit en maintenant un lien avec son environnement familial, professionnel, social, il est donc

considr aussi avec une vision sociologique. Lhomme est un tre complexe. Quel que soit le domaine dobservation, ces diffrentes perceptions sont utiles et utilises pour le dcrire, le comprendre. I LE CONCEPT HOMME Dfinition du ministre de la sant daprs LE GUIDE RELATIF A LA MISE EN PLACE DU DOSSIER DE SOINS : Lhomme est un tre unique, qui a des attentes et des besoins biologiques, psychologiques, sociaux et culturels. Cest un tre en perptuel devenir et en

interaction avec son environnement. Cest un tre responsable, libre et capable de sadapter. Cest un TOUT indivisible. II LE CONCEPT SANTE Dfinition du petit Larousse: La sant est ltat de celui dont lorganisme fonctionne normalement en labsence de maladie.

II LE CONCEPT SANTE La dfinition de la sant peut sapprcier selon deux axes: Le premier qui privilgie la notion dquilibre. La bonne sant est alors la capacit dadaptation de lindividu. Le deuxime qui privilgie une approche plus globale : celle du bien tre. Elle inclut la sant physique et psychique, mais aussi la quitude, la qualit de vie et le bien tre social. II LE CONCEPT SANTE

Dfinition du ministre de la sant daprs LE GUIDE RELATIF A LA MISE EN PLACE DU DOSSIER DE SOINS : La sant est un quilibre, une harmonie trouver ou retrouver et maintenir, influencs par les croyances, la culture, lducation et lenvironnement. II LE CONCEPT SANTE

Dfinition de la sant daprs lOMS La sant est un tat de complet bien tre physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou dinfirmit. II LE CONCEPT MALADIE Dfinition du petit Larousse : La maladie est laltration dans la sant, dans lquilibre des tres vivants.

II LE CONCEPT MALADIE Longtemps, la pense religieuse a interprt la maladie comme le signe dune punition ou dune colre divine (pidmies) ou dune possession dmoniaque (hystrie). La maladie, puisquelle est mergence dun mal, est forcment sujette interprtation mme si on tente de lui donner une signification rigoureuse. La maladie interroge lindividu dans son corps, dans lhistoire de sa vie, et le renvoie des fantasmes de culpabilit, dimmortalit, de dfaillance ou danormalit. La maladie est avant tout le risque dtre diminu,

cot de la vie et renvoie lide de la mort II LE CONCEPT MALADIE Dfinition du ministre de la sant daprs LE GUIDE RELATIF A LA MISE EN PLACE DU DOSSIER DE SOINS : La maladie doit tre entendue comme un moment aigu, parfois long, o se produit un dsquilibre. Il doit tre distingu du handicap qui nest plus susceptible dvolutivit.

II LE CONCEPT MALADIE Il faut distinguer: le symptme Le syndrome Le diagnostic

Ltiologie La smiologie La pathologie Le symptme : Elment de base de la maladie, partir duquel seffectue souvent la recherche diagnostique. Il ne doit en aucun cas tre considr comme synonyme de maladie. Cest un signe Le syndrome : Ensemble de signes ou symptmes Le diagnostic : Il dsigne, il identifie la maladie et la

nomme. Ltiologie : Etude des causes des maladies. La smiologie : Etude des signes dune maladie La pathologie : Etude des maladies III LE CONCEPT SOIN Dfinition selon le petit Larousse Attention, application quelque chose.

Moyen par lequel on sefforce de rendre la sant un malade. III LE CONCEPT SOIN Conception du soin infirmier selon le ministre de la sant : cest une rponse cette rupture dquilibre. cest aider lindividu malade ou en sant au maintien ou au recouvrement de la sant (ou lassister dans ses derniers moments) par laccomplissement des tches dont il sacquitterait lui-mme sil

en avait la force, la volont, ou possdait les connaissances voulues, et daccomplir ces fonctions de faon laider reconqurir son indpendance le plus rapidement possible . III LE CONCEPT SOIN Soigner = prendre soin, avoir soin de soigner, cest raliser des actes courants pour le bien tre et la vie de chacun.

cest apporter une rponse satisfaisante aux besoins dentretien et de continuit de la vie dune personne, dune famille, dune collectivit. III LE CONCEPT SOIN Catgories et composantes du soin infirmier Les

soins peuvent se classer en trois catgories: Soins prventifs Soins curatifs Soins palliatifs Chaque catgorie intgre trois composantes: De nature technique De nature relationnelle

De nature ducative CONCLUSION Ltude des concepts fondamentaux a permis dchanger sur les reprsentations individuelles et collectives, de clarifier certaines notions et denrichir

les connaissances dans le domaine de la sant. Lobjectif tant dharmoniser les perceptions des ces concepts tels quils sont utiliss dans la pratique professionnelle. ETUDE DES CONCEPTS DAUTONOMIE, DE DPENDANCE ET

DINDPENDANCE CONCEPTS DAUTONOMIE/DINDPENDANCE Lautonomie est ltat de ce qui est autonome. Capacit grer seul sa vie quotidienne en parlant dune personne. Possibilit des individus et des groupes de sorganiser et de sadministrer eux-mmes. Lautonomie implique lexistence de rgles et de liens librement consentis. On retrouve deux aspects de lautonomie : Une vision subjective vcue qui serait

lautonomie comportementale, cest--dire la capacit dagir avec rflexion et en pleine connaissance des enjeux personnels et sociaux de ses actions. Une vision scientifique qui serait lautonomie physique. (ex : transport en commun) Le principe dautonomie est maintenu au rang des principes fondamentaux du code de la sant publique lautonomie de la personne doit tre respecte mme si elle soriente vers une interruption de soins mettant sa vie en pril. La loi du 04 mars 2002 relative aux droits

des malades et la qualit du systme de sant permet la reconnaissance de lautonomie du patient. Lautonomie se caractrise par : La prise de dcision pour soi, La maitrise de son environnement, de ses ressources.

La conscience de ses actes, intgrit intellectuelle, la responsabilit La gestion de ses dpendances. Indpendance et autonomie sont souvent confondues alors que contrairement lindpendance, lautonomie induit la notion de dcision, de choix et se lie avec le concept dinterdpendance, en effet, une personne toute autonome quelle soit, est toujours en

relation avec dautres acteurs dont dune certaine faon, elle dpend. Dune manire gnrale, lindpendance dsigne labsence de relation de cause effet, dinfluences, de contraintes, ou de coordination entre diffrentes choses ou vnements. CONCEPT DE DPENDANCE

Dfinition Relation troite et parfois rciproque impliquant ou non une subordination. LOMS prsente la dpendance comme tant lutilisation inapproprie dune substance entrainant des modifications de comportement (addiction). La sociologie entrevoit la dpendance comme un tat pjoratif de relation contraignante.

En grontologie elle se dfinit comme la situation dune personne qui, en raison dun dficit anatomique ou dun trouble physiologique, ne peut remplir des fonctions, effectuer des gestes essentiels la vie quotidienne sans le concours dautres personnes ou le recours une prothse, un remde

Recently Viewed Presentations

  • The Bill of Rights

    The Bill of Rights

    Specifically in this case, the different levels of government are not permitted to tax the other levels of government. Gibbons v. Ogden (1824) The court ruled on interstate commerce. Established the court's authority to mediate disagreements between branches of government,...
  • De l'extraction des connaissances au Knowledge Management

    De l'extraction des connaissances au Knowledge Management

    Title: De l'extraction des connaissances au Knowledge Management Author: Manel El Benzarti Last modified by: hp Created Date: 12/11/2010 9:53:31 PM
  • Presentation Plus! - Woodbridge Township School District

    Presentation Plus! - Woodbridge Township School District

    Click the mouse button or press theSpace Bar to display the information. Social Impact in Europe (cont.) The Irish potato famine in the 1840s was an exception, with almost one million people dying. Cities were the home to many industries....
  • Injuries to the Shoulder - Dysart High School

    Injuries to the Shoulder - Dysart High School

    Shoulder Anatomy Review.. * Head of the humerus- Upper portion of the humerus, where the bone attaches to the scapula. Glenoid Fossa - a slightly concave projection of the scapula * Glenohumeral (GH) joint - the synovial ball-and-socket joint of...
  • Welcome!! [www.tigerwires.com]

    Welcome!! [www.tigerwires.com]

    Basicor Below Basicscores on ELA test. and/or below grade level in reading ability. Focus on basic grammar rules that have been mastered. ... Mrs. Elda Boose, Counseling Office Secretary. Miss Allison Herbaugh, JH School Counselor for the Class of 2020.
  • Section 12.2 - DNA Replication

    Section 12.2 - DNA Replication

    Section 12.2 - DNA Replication * In DNA Replication, the DNA molecule unwinds, and the 2 sides split. Then, new nucleotides are added to each side (using the base-pairing rules) resulting in 2 identical molecules.
  • Multivariate Analysis of Aftermarket Vehicle Modifications ...

    Multivariate Analysis of Aftermarket Vehicle Modifications ...

    Functional Magnetic Stimulation of Inspiratory and Expiratory Muscles in Patients with TetraplegiaXiaoming Zhang1,2, Honglian Huang1,2, Vinoth Ranganathan1,2, Vernon Lin1,21.Physical Medicine and Rehabilitation, Louis Stokes Cleveland VA Medical Center, Cleveland, Ohio 2.Department of Physical Medicine and Rehabilitation, Cleveland Clinic, Cleveland, OH
  • K Framework - University Of Illinois

    K Framework - University Of Illinois

    In our experience, most programmers are simply scared of semantics, and for good reasons: it takes a lot to digest semantic formalisms, then it is quite boring and tedious to give a semantics to a complete language due to the...