Les filières de soins - WordPress.com

Les filières de soins - WordPress.com

Les filires de soins Dr Didier CHATOT-HENRY CHU de Martinique UCEPP Plan Introduction Le parcours du patient Filires de soins Rseaux de sant Chemin clinique du patient Prvention et Promotion de la sant ducation pour la sant

Introduction Le patient au centre des dbats Prise en charge: Interventions multidisciplinaires de structures et de professionnels de sant systme de soins Le parcours de soins du patient Ensemble dtapes que le patient va suivre tout au long de la trajectoire de sa maladie et de la spcificit de sa situation, de son admission sa sortie.

Individualis, adapt aux besoins de lindividu (culturels, humains, sociologiques). Enjeux: - qualit de la prise en charge du patient - matrise des dpenses de sant Objectifs: - assurer la continuit du parcours de soins - viter la redondance dexamens inutiles - augmenter la qualit grce de linformation fiable et partage Le parcours de soins du patient

Sappuie sur lorganisation des soins selon trois niveaux: - accueil de proximit: urgences, soins mdicaux spcialiss - soins spcifiques dans des centres de rfrences - soins trs spcialiss mis en uvre dans des CHU Ne peut fonctionner que sil sadosse des rseaux de sant ou des filires de soins organiss (formes organises de parcours du patient). Ne doit pas ngliger la collaboration avec le mdico-social Le parcours de soins du patient Filire de soins

Suite de personnes qui interviennent les unes aprs les autres dans le cadre dune activit prcise. Filire griatrique, oncologique Mode dorganisation interne un tablissement qui peut souvrir par le biais dun rseau Succession dtapes de prise en charge pour orienter le patient: - meilleure qualit des soins - pluridisciplinarit Deux logiques: - interdisciplinarit dans lapproche de la maladie - interlocuteur de rfrence pour la vision globale du patient

Filire de soins Primtre daction territorial avec graduation des niveaux de prises en charge du patient: - structures de premier recours (mdecins libraux: gnralistes, spcialistes..) - structures de deuxime recours ( tablissements de proximit..) - structures de troisime niveau (CHU) Pierre angulaire de cette organisation repose sur les rapports que les professionnels ou tablissements entretiennent entre eux. Filire de soins Aucun cadre juridique

Peuvent tre organises partir du mdecins gnralistes (ordonnance de 1996) ou dun rseau de soins coordonns. Rseaux de sant Dfinition Dfinition de rseau: larousse Littraire. Ensemble de liens, d'attaches de tous ordres Wikipdia En premier ressort, un rseau dsigne au sens concret un ensemble de

lignes entrelaces et, au figur un ensemble de relations . Par extension, il dsigne un ensemble interconnect, fait de composants et de leurs inter-relations, autorisant la circulation en mode continu ou discontinu de flux (eau, air, huile...) ou dlments finis (marchandises, informations, personnes) Le rseau peut tre matriel (comme le rseau lectrique, le rseau routier, le rseau sanguin ou le rseau lymphatique), immatriel (comme le rseau social), abstrait, symbolique ou normalis Rseaux de sant Ensemble de personne physiques ou morales dun territoire, de comptences diverses et complmentaires qui mutualise leur savoir,

savoir-tre, savoir-faire, sur des principes et valeurs partags dans une coopration volontaire pour une efficience de la prise en charge dune communaut de malades. Faire plusieurs ce que lon ne peut faire seul Un concept qui volue: le cloisonnement 1945: naissance de la scurit sociale Clivage sanitaire/social Depuis organisation du systme sanitaire sur mode de cloisonnement de + en +

complexe Sur-spcilaisation mdicale qui ajoute au cloisonnement Un concept qui volue: le dcloisonnement Une solution.les rseaux? Rseaux relationnels: Correspondants privilgis Selon affinit de travail Base de la rflexion des rseaux: un rseau ne se dcrte pas, il sprouve

Un concept qui volue: le dcloisonnement Rseaux ville-hpital: Circulaire n3678156 du 14 avril 1991; chartes, objectifs des rseaux de ville Circulaire du 03/06/1993: rseaux coordonns des divers hpitaux, cliniques et professionnels de sant implants dans une mme zone sanitaire.missionscomplmentaires Permettent lhpital dtre partenare privilgi ou initiateur de

coordination Cration des URML Exemples: VIH, toxicomanes Limites: fonds sur la volont et le militantisme. Soumis aux alas du charisme et des ressources personnelles du porteur de projet Pas de base financire Un concept qui volue: le dcloisonnement Rseaux exprimentaux ou SOUBIE 1996 2003

Incitation la cration de rseaux / favoriser coordination, qualit et coordination des soins Permettent les drogations tarifaires avec des prises en charges globales et forfaitaires Rseaux fdrant les tablissements de sant Conventions avec les ARH pour des contrats dobjectifs et de moyens Organisation de loffre de soins Exemple le prise en charge psychiatrique: PEC des patients dans une zone gographique

Un concept qui volue: le dcloisonnement Rseaux FAQSV Fond dAide la Qualit des Soins en Ville Relatif au financement de la scurit sociale

1996-2006 Destin au dveloppement des rseaux de soins Permet aux libraux leur participation et intgration dans les coordinations Difficults: idologie librale peu favorable au travail collectif, modalits concrtes dexercice et temps disponible, rmunration du temps de coordination Un concept qui volue: le dcloisonnement La 5me enveloppe Loi du 04/03/2002: droits des malades et

qaulit du systme de soins Dmocratie sanitaire Patients des droits et des responsabilits Loi de financement de la scurit sociale de 2003 Un exemple CLIC: Centre Local dInformation et de Coordination

Objectifs: Informer, conseiller et aider les personnes ges et leurs aidants dans leurs dmarches Messages de prvention Dpend de la politique dpartemental mais leur gestion est en gnral assure par les CCAS Rseaux de sant En 2011 :

- 716 rseaux pour prise en charge de 200 00 patients - 167 millions - 2500 professionnels Majoritairement ports par des associations loi 1901 Place incontournable dans loffre de soins mais dysfonctionnements du syst de sant non rsolus: cloisonnements inter professionnel et intertablissement persistants. Rseaux de sant Les rseaux de sant rpondent un besoin de sant de la population, dans une aire gographique dfinie, prenant en compte lenvironnement sanitaire et social. En fonction de leur objet, les rseaux mettent en uvre

des actions de prvention, dducation, de soin et de suivi sanitaire et social Favoriser: - accs aux soins - coordination - continuit - interdisciplinarit pour prise en charge de certaines: - populations - pathologies - activits sanitaires

Rseaux de sant Assurent: - ducation pour la sant - Prvention - Diagnostic - Soins Procdent des actions dvaluation qualit des prestations et services - rfrentiels, protocoles, formations de acteurs, Rseaux =

Rforme du systme de sant Enjeux majeurs Souci de dmocratie Evaluation Enjeux

Economie du systme de sant Equit/offre de soins Egalit/accs offre Qualit des soins et qualit de vie Dcloisonner et favoriser le travail en quipe (interdisciplinarit) Politique cohrente Coordonner Responsabilit et dmocratiser Changements structurels Dcloisonner

Modifications des pratiques professionnelles Responsabilit citoyenne Enjeu conomique des soins Structuration juridique Courage politique Ingalits Sociales de Sant ISS Renvoient aux carts, en terme de sant, entre diffrentes catgories sociales qui sont:

Systmatiques Evitables Injustes (socialement produits) Importants Sur un territoire ISTS Ingalits Sociales de Sant ISS Dbutent donc ds la naissance et saccroissent avec lge. Pire elles peuvent saccumuler comme une

maldiction exponentielle Rseaux de sant 4 niveaux dvaluation: - fonctionnement de la structure (nbre de professionnels, nbre de runions, nbre de participants aux runions): facile faire - des actions: dpend dindicateurs - des pratiques cliniques: au cur des changements - pertinence institutionnel du rseau (cots) Rseaux de sant Principes fondateurs:

- respect du choix du patient (clairer ce choix) - respect de lautonomie de chacune des structures et tablissement membres - principe de subsidiarit: faire ensemble ce quil est impossible de faire seul , rseau = plus value la pratique isole - charte du rseau (dcret du 17/12/2002): engagement des personnes physiques ou morales Rseaux de sant Facteurs de succs: Logique de pratiques et non de moyens sappuie sur un dveloppement et une fdration progressive des acteurs/institutions parfois loigns

- les acteurs: culture commune, pas de notion de hierarchie - les objectifs: doivent tres clairs et accepts par tous - la communication: axe fort entre les partenaires. Ex: lettre information, dossier mdical commun - lvaluation: mthodologie appliquer avec dfinition des indicateurs - la pratique pluridisciplinaire: doit tre accepte et exigible par tous - le management: rseau peru comme un bien commun avec mise en place dune structure propre distincte des autres structures avec un oprateur de rseau Evaluation des

Rseaux de sant Htrognit dans lactivit des rseaux: Souvent ne rpondent plus leurs objectifs initiaux. Proposent une expertise de type hospitalire, ralisent des soins la place des effecteurs eux mmes Une efficience variable Evolution des Rseaux de sant Missions dfinies dans le cadre dun CPOM pass avec lARS et la structure porteuse du rseau. 3 priorits:

Organiser et planifier le parcours de sant et le suivi du patient en situation complexe, en lien avec lquipe de soins de premier recours. Apporter un appui aux diffrents intervenants (professionnels de sant de premier recours, sociaux, mdico-sociaux, la famille) auprs du patient. Favoriser une bonne articulation entre la ville-hpital (entre-sortie dhpital) et avec les intervenants des secteurs sanitaire, mdico-social et social. Rseaux de sant en Martinique Rseau Prsident (e)

GIP RAM Auguste ARMET ERMANCIA Pr Didier SMADJA Rseau Autonomie Martinique

Denise DESORMEAUX Grontologique Dr Lidvine GODAERT Oncologique Dr Pierre HELENON Soins palliatifs

Anne-Marie Magdeleine Respi-R Alex BIRON Prinatalit Sigle Chemin clinique du patient Dfinition HAS :

mthode damlioration de la qualit des soins centr autour du patient, il a pour but de dcrire, pour une pathologie donne, tous les lments du processus de prise en charge en suivant le parcours du patient au sein de linstitution Objectifs: - sapproprier les recommandations professionnelles - amliorer la dlivrance et la continuit de soins de qualit aux patients - dvelopper la coordination et la communication entre les acteurs - rduire la variabilit non justifie de la prise en charge assure par les diffrents acteurs - amliorer la rationalisation des soins et des ressources

Chemin clinique du patient = liste dactes raliser, permettant de guider la prise en charge dun patient ex: dossier papier ou informatis o chaquetape de la PEC est dcrite en prsentant tous les actes raliser pour la pathologie concerne Logique de traabilit Chemin clinique du patient tapes dlaboration du chemin clinique: 4 tapes dans le cycle de

lamlioration continue de la qualit, Plan Do Check Act (PDCA) appel roue de Deming Prvention et Promotion de la sant 1. PRVENTION Dfinition1: Vise dcrire lensemble des actions, des attitudes et des comportements qui tendent viter la survenue de maladies ou de traumatismes ou maintenir et amliorer la sant Champ trs large Deux concepts:

- Prvention protection: lutte contre des agents ou risques identifis - Prvention positive ou universelle du sujet ou de la population : ide de promotion de la sant JL San Marco et P Lamoureux: prvention et promotion de la sant. Trait de sant publique, 2me dition Prvention et Promotion de la sant 3 types de prvention protection en rapport avec le moment de lintervention: - Prvention primaire: intervient avant lapparition de la maladie pour empcher sa survenue (vaccination, comportement risque, action sur lenvironnement..)

- Prvention secondaire: lq la survenue de la maladie na pu tre vite. Elle permet de rendre le soin plus efficace et prcoce (dpisatge des IST, patho chronique, cancers) - Prvention tertiaire: aprs la survenue de la maladie, rduit ses consquences (Education thrapeutique, rducation) Prvention et Promotion de la sant Nouvelle approche prvention globale ou positive car ne renvoie pas exclusivement vers une notion de maladie - Prvention universelle: vers lensemble de la population quelque soit son tat de sant

- Prvention oriente: vers des sujets risque et tente dviter la survenue de la maladie. Notion traditionnelle de la prvention protection - Prvention cible: vers des malades, aide grer leur traitement pour en amliorer le rsultat = ducation thrapeutique du patient Prvention et Promotion de la sant 2. Promotion de la sant Au del du cadre classique de la prvention Sintresse au sujet dans une dmarche participative et nest pas oriente vers un risque particulier. Concept du avec et pour la population

a pour but de donner aux individus davantage de matrise de leur propre sant et davantage de moyens de lamliorer (Charte dOttawa: 21 novembre 1986) Prvention et Promotion de la sant Charte dOttawa: Sant est une ressource de la vie quotidienne et non comme le but de la vie Ne se borne pas ladoption de modes de vie mais est une notion de qualit de vie de bien tre complet de lindividu

4 grands axes: - Conditions indispensables la sant: lindividu doit pouvoir se loger, accder lducation, se nourrir, disposer dune certain revenu, bnficier dun co-systme stable, compter sur un apport durable de ressources, droit la justice sociale et traitement quitable - Plaidoyer pour la sant: sant est une ressource majeure pour le dveloppement social, conomique et individuel avec dimension de la qualit de vie - Mise en place des moyens: vise la rduction des ingalits de sant - Mdiation: action coordonnes de tous les acteurs (politiques, secteurs socioconomiques, ONG, bnvolestous les citoyens cest laffaire de tous ducation pour la sant

L'ducation pour la Sant met en uvre une dmarche qui implique les sujets et leur fournit des lments de rflexion et d'information pour renforcer leurs capacits prendre des dcisions concernant leur sant. Agir en ducation pour la sant nest pas une simple transmission des savoirs et connaissances, ni dimposer de nouveaux comportements Dynamique de crer des conditions favorable au dveloppement de cette capacit ducation pour la sant Approche des changements de comportement et des reprsentations de nos

perceptions en matire de sant EPS suppose des choix pdagogiques Dveloppe lhomme dans ses trois dimensions: - sujet individuel et contradictoire - sujet insr dans une culture - sujet politique collectivement responsable et dpossd des choix de socit EPS outil au service de la prvention et de la promotion de la sant

Recently Viewed Presentations

  • 1.02 Warm-up Bacteria vs. Viruses The most important

    1.02 Warm-up Bacteria vs. Viruses The most important

    What practice is useful for preventing Norovirus from causing foodborne illness? a. Cooking food to minimum internal temperature . b. Excluding staff who are vomiting or have diarrhea from the operation
  • Agribusiness Assemblages and the Global Countryside

    Agribusiness Assemblages and the Global Countryside

    Global Countryside "Although the advocates of agribusiness make optimistic claims about the 'brave new places' - as in the case of the pervasive expression used by agribusiness that "this is the Brazil that is doing well" [este é o Brazil...
  • Projets en cours/à venir - Université de Montréal

    Projets en cours/à venir - Université de Montréal

    Côté revues et archives ouvertes: Public Library of Science (PLoS) PubMed Central BioMed Central BioOne Côté organismes subventionnaires: Politique open access des NIH (2005) Projet de politique des IRSC (2006) Contexte de développement de Papyrus Initiative canadienne d'implantation de dépôts...
  • Unit 2, Chapter 2: The People Who Lived Here

    Unit 2, Chapter 2: The People Who Lived Here

    Extinction of the Beothuk: Explanation. European settlers moved onto their land. No trading with each other. Starvation. Fewer resources. Diseases, like tuberculosis. Threat of being killed by Europeans. Did not have weapons that could compete with the gun. Competition with...
  • Dimensional Analysis

    Dimensional Analysis

    Example Problem #1 (cont) The previous problem can also be written to look like this: 60 inches 1 foot = 5 feet 12 inches Dimensional Analysis The hardest part about dimensional analysis is knowing which conversion factors to use. Some...
  • Red Oak - Iowa State University

    Red Oak - Iowa State University

    Forestry 280 Features of Woods 57-74 #57: Yellow Birch Betula alleghaniensis Avg. SG: 0.62 Heartwood Color: Light to dark brown or reddish brown Pore Distribution: Diffuse-porous Pores: Small to medium, solitary or in radial multiples of 2 to several; with...
  • The Medieval Period "The Middle Ages"

    The Medieval Period "The Middle Ages"

    Peasants living quarters - huts. A Manor in Medieval England. ... PEASANTS did not own land, but worked on the land as vassals (could be serfs or villains) The feudal system caused great arguing and fighting over land and unequal...
  • Title of Presentation

    Title of Presentation

    Carol Hostetter, PhD. E.C. Moore Symposium. March 4, 2010. With thanks to Valerie Decker for visual aids. Inside, Outside, Upside Down: Our Journey in the Scholarship of Teaching and Learning