Les nouvelles de la semaine

Les nouvelles de la semaine

Les nouvelles de la semaine Jai les examens de ceux qui mont crit LA LUTTE LA DROGUE - 2 Rmi Boivin CRI 3341S 8 novembre 2011 Dernier cours Prvention Vise viter linitiation aux drogues Sadresse donc principalement aux jeunes qui nont pas encore expriment les drogues Vise une population indfinie (lensemble de la population) Plusieurs types de stratgies

Est-ce que a marche? Peut-tre Dernier cours (suite) Prohibition / Rpression La diffrence? Prohibition = loi, rpression = application de la loi Logique complexe dont le but ultime est llimination de toute consommation Plusieurs stratgies, diffrents niveaux de trafic : destruction, saisies, arrestations Ncessite des investissements colossaux Est-ce que a marche? La chane est tellement longue que mme les effets des oprations russies sont neutralises (impact limit/temporaire) Le point commun de la prvention et de la prohibition? Les

deux supposent que llimination de la consommation est envisageable et quelle rglera tous les problmes Aujourdhui Les alternatives La rduction des mfaits La dcriminalisation La lgalisation LA RDUCTION DES MFAITS Deux grands principes Le pragmatisme Il y a de la consommation et il y en aura toujours Il faut composer avec la ralit

Il faut minimiser les consquences ngatives Pour lusager Pour la socit Il faut favoriser le changement Lhumanisme La toxicomanie est une maladie Il faut rejoindre les usagers en difficult Il faut rendre accessibles les services dont ils ont besoin Les usagers sont des citoyens au mme titre que les autres, et ils sont capables de prendre des dcisions et de se prendre en charge La rduction des mfaits Dfinition longue :

Une dmarche de sant collective visant, plutt que llimination de lusage des psychotropes, ce que les consommateurs puissent dvelopper des moyens de rduire les consquences ngatives lies leurs comportements et aux effets pervers des contrles sur ces comportements pour euxmmes, leur entourage et la socit, aux plans sanitaire, conomique et social Dfinition courte : Une approche centre sur la diminution des consquences nfastes de lusage des drogues plutt que sur llimination de lusage Pourquoi adopter une telle stratgie? tat providence : la toxicomanie est le symptme dune

dsaffiliation sociale, il faut travailler pour rintgrer lindividu tat gestionnaire de risques : les toxicomanes sont des personnes risque dont il faut soccuper avant quils ne soient une menace pour lensemble de la socit (ex: les isoler, les soigner) Exemples : changes de seringue : aide la rintgration sociale vs moyen efficace de contrler une menace pour la sant publique Le toxicomane = citoyen part entire qui a un problme vs menace contagieuse pour la collectivit Les actions en rduction des mfaits

(typologie de Brisson (1997)) Nom Exemples de mesure Matriel de consommation scuritaire Seringues Embouts de pipe Drogues de substitution Mthadone Hrone

Travail avec les usagers et leur entourage Zones de tolrance Scnes ouvertes Salles sanitaires Hbergement

Information et ducation Usagers rguliers Usagers occasionnels Outreach Pairs intervenants Autosupport Empowerment Applications et modifications Dcriminalisation Collaboration de la loi Djudiciarisation (dpnalisation)

Le systme Rolleston (Angleterre) Prescription dopiacs 1926 : mesure de sant publique Vision : Les toxicomanes sont des malades qui doivent recevoir des soins appropris Ne sadressent pas la majorit des toxicomanes Dpendance dorigine mdicale (5-10% des toxicomanes) Prescrire si : Le patient ne peut tre sevr sans symptmes de sevrage srieux Le patient entreprend un sevrage progressif Le patient a besoin de drogues pour mener une vie normale Le systme Rolleston (suite)

Rsultats intressants jusquaux annes 1950 : Permet aux toxicomanes datteindre et de maintenir un niveau de vie normal (favorise lintgration sociale) Problme : certains mdecins coulent leurs surplus sur le march noir Le systme a march au ralenti depuis La Suisse Prescription dhrone des utilisateurs problmatiques pour amliorer leurs conditions de vie En 1992 : ouverture de 18 centres spcialiss Rsultats : Les hronomanes qui font partie du programme :

Sont en meilleure sant Rapportent une meilleure intgration et un certain bien-tre Commettent moins dactes de dlinquance quavant Problme : Le programme ne fait pas lunanimit (30% de la population contre, 70% pour) Au Canada, NAOMI (naomistudy.ca) Rduction des mfaits vs prohibition Prohibition Rduction des mfaits

liminer toute consommation Rduire la consommation problmatique Lgalisation La prohibition est ncessaire Lgales ou non, les drogues ont

des consquences ngatives Rpression Larrestation des consommateurs et des trafiquants est un moyen en vue dune fin Larrestation des consommateurs favorise leur

marginalisation Punitive Intgrative But Approche LA DCRIMINALISATION Dfinition Dcriminalisation : lacte ne relve plus du Code Criminel,

mais peut demeurer interdit et tre gr par dautres instances (lacte devient une infraction un rglement) Dcriminalisation de facto : lacte relve du Code Criminel, mais les procdures prvues par la loi ne sont pas appliques Dpnalisation : la peine est gre en dehors du systme pnal mais lacte demeure criminel La dcriminalisation au Portugal Dcriminalisation de toutes les drogues : la possession simple est traite en dehors du systme pnal (Hughes & Stevens, 2007 ; 2010)

Mise en place dune Commission de dissuasion de lusage des drogues qui peut imposer des travaux communautaires, des amendes, la suspension dun permis de pratique (ex : permis dingnieur) et de poser des conditions sur les lieux frquenter (tribunal administratif) Les usagers problmatiques sont encourags mais pas contraints- entrer en traitement La dcriminalisation au Portugal (suite) Rsultats, suite la dcriminalisation : Augmentation de la consommation de cannabis Diminution de la consommation dhrone Augmentation des entres en traitement

Il faut ABSOLUMENT des investissements massifs en services de traitement, pour viter que loffre ne rponde pas la demande Rduction du nombre de morts associs la consommation de drogues Cest une russite! Dcriminalisation de facto Un premier pas Limite considrable : ne sappuie pas sur une loi (si demain matin, on change dide, alors cest fini) Ex : emprisonnement pour non-paiement de

contraventions aux personnes itinrantes de Montral Ex : annes 1970, 11 tats amricains Les gouvernements rpublicains des annes 1980 sont contre et menacent (coupures de subventions et de fonds spciaux) Dpnalisation Changement dans le Code pnal : la possession de drogues fait lobjet de sanctions administratives Ex : Italie et Espagne, toutes les drogues Il faut prvoir des mesures mdico-sanitaires simultanes (rduction des mfaits) Sinon, augmentation des dsordres publics Soutien populaire considrable

Le cas de lAustralie Certains tats : dpnalisation du cannabis Contraventions de 50$-150$ pour possession ou culture personnelle Si lamende est paye temps, pas de procdures criminelles Consquences : Pas daugmentation de la consommation Revenus additionnels considrables pour ltat (plusieurs milliers de contraventions chaque anne) Augmentation du nombre de personnes qui ont eu un contact avec la police (facile de donner un constat)

55% des gens ne rglent pas lamende temps (= procdures criminelles) Les Pays-Bas : au pays des coffee shops Dpnalisation Directive ministrielle de ne pas poursuivre en justice les cas o : Possession de petites quantits de toutes les drogues Coffee shops : tablissements o la vente de cannabis ou de haschisch est autorise (interdit de publiciser la vente de drogues) Possession de moins de 30 grammes de cannabis

Tout le monde en parle Plainte lONU Le modle nerlandais Problmes associs aux coffee shops 1. Narcotourisme 2. Narcotourisme + trafic vers les pays voisins 3. Approvisionnement des coffee shops : la production et limportation restent illgales LA LGALISATION

Il nest plus interdit de dtenir/acheter/produire de la drogue Difficile courte terme (conventions internationales) Do a vient? Remise en question du modle prohibitionniste Prohibition de lalcool = chec Guerre la drogue = chec Remise en question du modle de labstinence Le problme nest pas lusage en soi, mais lusage problmatique Lgaliser le cannabis? Lgaliser les autres drogues?

CRI 3341S 2011 TVA nouvelles 2010 64% Oui 32% Oui Plus de 80% Non 110% Non Question : qui fait la mise en march? Rponse probable : ltat Quarriverait-il? Le monopole des vices

Tabac Alcool Jeu Objectifs du monopole : Consolidation du monopole Augmentation des profits Cest une entreprise avec des investisseurs La mise en march (suite) Impossible de nier que les drogues ont des effets nfastes sur la sant des utilisateurs Mdicaments : contrle de linformation pour favoriser les profits Publicit et promotion

Restreindre laccs (ex : aux mineurs) Le consommateur est libre de ses choix : vraiment? Dpendance psychologique et/ou physique Le tabac Stimulant du SNC Inconvnients : Risques accrus de cancer (poumons, gorge, langue, etc.) Risques accrus de maladies cardiovasculaires Problmes pulmonaires Fortement dconseill durant la grossesse Affecte non seulement le fumeur, mais aussi les personnes autour (fume secondaire) Pourtant, lgal et parfois la mode

Le tabac (suite) Produit mis en march par des compagnies prives mais fortement tax par ltat Plus de taxes = moins de consommateurs (lasticit de la demande) Produit cach dans les points de vente Vers la prohibition? Usage restreint certains endroits La contrebande : avantage concurrentiel bas sur les cots

Le jeu et lalcool Monopole de ltat : cest illgal pour tous les autres La taxe volontaire du maire Drapeau Un organisme est en charge (Loto-Qubec et SAQ) Thoriquement, doivent restreindre loffre Loto-Qubec : + de tirages, de casinos, de vidos-poker, de lotos SAQ : 13 pour le prix de 12, de plus en plus de succursales Contradiction : Monopole et taxes = revenus = encourager la consommation Produits et services qui ont des consquences nuisibles = rduire lusage Que ferait ltat? Pour ou contre la lgalisation?

Pour Contre Favorise la promotion de la sant Augmentation des dpenses en promotion de la sant et services de soutien Diminue les dpenses associes la rpression Facilite laccessibilit Diminue la criminalit systmique

a ne rgle pas tout (ex : contrebande de cigarettes) Revenus additionnels pour ltat (taxes) Impacts ngatifs sur les cultivateurs (coke et hro) Le cannabis nentrane pas de dpendance physique Le cannabis est une porte dentre vers les drogues dures (?) Contrle du contenu

Augmente la consommation (?) Ltat a le devoir de fournir un environnement scuritaire tous les citoyens Il faut protger les jeunes (en punissant surtout les adultes) Baisse des prix = baisse des cots = moins besoin des crimes acquisitifs Justifie lexistence de certains organismes (ex : DEA, UNODC, EMCCDA)

BONNE SEMAINE

Recently Viewed Presentations

  • How to help at home

    How to help at home

    RWI has pictures to represent each grapheme and a rhyme to help with letter formation. Jolly Phonics has a picture, action and song. The children enjoy it because of the lively and fun way it is taught. Read Write Inc...
  • Who are you?  Describe one of the following

    Who are you? Describe one of the following

    Photo from ch 3 page 77 The New Yorker Collection 1993 Peter Steiner from cartoonbank.com. ... Model of the Connection between Self-Concept and Communication Culture and Self-Concept Self-Fulfilling Prophecy and Impression Management Gender and Self-Concept Gender and Self-Concept Gender and...
  • Aesop and His Fables - Readington Township Public Schools

    Aesop and His Fables - Readington Township Public Schools

    Aesop's Fables There are no records to prove that Aesop ever wrote anything down. Fortunately, after his death, people did write down every fable they could remember. Over the centuries, Aesop's fables have been rewritten and illustrated and translated into...
  • Presentazione standard di PowerPoint

    Presentazione standard di PowerPoint

    Subfield Volume: Right CA1 Aβ42 Aβ42/t-tau Aβ42/p-tau n.s. n.s. Diffusion: Cingulum CSF Aβ/p-tau 3 group classification is a better discriminators than Aβ alone and than Aβ/t-tau Biomarkers investigated for AD progression in WP5 aMCI patients, according to the most advanced...
  • Starfish

    Starfish

    Starfish Dried Specimens Common Starfish Class Asteroidea Aboral view bivium trivium arms central disc anterior arm Madreporite bivium trivium madreporite stone canal ...
  • Nursing Process Unit III - Faculty Site Listing

    Nursing Process Unit III - Faculty Site Listing

    Arial Calibri Office Theme Nursing Process Unit III RN Role in developing nursing dx Comparison of nursing vs medical model Assessment Step 1 Types of nursing diagnosis Developing Nursing dx- Step 2 Planning- Step 3 Implementation- Step 4 Evaluation- Step...
  • Chapter 8: Liturgy - The Church at Worship and Prayer

    Chapter 8: Liturgy - The Church at Worship and Prayer

    The Christian earthly liturgy, or public worship of God, is a real participation in the eternal heavenly liturgy. The Christian liturgy developed from the worship of the Jerusalem Christian community that spread throughout the Roman world, especially in Antioch, Alexandria,...
  • Ionic Bonding Naming and formula writing

    Ionic Bonding Naming and formula writing

    Garamond Arial Wingdings Calibri Tekton Pro Ripple 1_Ripple Naming Ionic Compounds Simple Ionic Compounds Slide 3 Ions of Non-metals Example You Try Ionic Compound with Multivalent Elements Slide 8 You Try Writing a Chemical Formula Three Line Method Example Example...